Quand la jeunesse est un crime…

la-declaration-la-resistance-la-revelation

La déclaration, tome 1, Gemma Malley, ed. France Loisirs, 2013

Résumé:

Angleterre, 2140.
Les adultes peuvent choisir de ne plus mourir s’ils renoncent à faire des enfants. Anna vit depuis presque toujours au Foyer de Grange Hall un pensionnat pour les Surplus, des enfants qui n’auraient pas dû naître, des enfants dont les parents ont défié la loi en les mettant au monde. Anna n’a plus de parents désormais. Confinée dans l’enceinte du pensionnat, elle travaille très dur, pour effacer leur faute.
Anna a tout oublié de son passé. Jusqu’au jour où arrive un jeune garçon qui semble la connaître. Mais qui est ce Peter ? Pourquoi ne la laisse-t-il pas tranquille ? Et pourquoi elle, Anna, se sent-elle soudain si troublée ?

Mon avis:

Un premier tome qui pose les bases d’une dystopie intéressante mais cruelle, avec une part croissante d’injustice, de violence et de délation.

Anna est une surplus, c’est à dire un enfant qui n’avait pas le droit de naître; car la vie éternelle est désormais possible grâce à un médicament, mais ce changement de vie à pour répercussion une diminution et un rationnement des ressources énergétiques qui poussent les gouvernements à une politique des naissances proche de zéro!

Anna est donc une illégale, et comme tout les illégaux elle est enfermée dans un pensionnat où on lui apprend que son existence devra désormais se faire au service des légaux. Résignée et déterminée à être une bonne surplus, elle ne remet jamais en cause le système jusqu’à l’arrivée de Peter, jeune surplus de 18 ans ayant grandi de manière clandestine mais libre des lois écrasantes de la société, qui ne cesse de la pousser dans ses retranchements et qui va tenter de provoquer chez cette dernière une remise en question de ses règles, de ses interdits et de tous les fondements de son existence.

Un tome introductif qui a l’intelligence de nous dépeindre les faits sous couvert de la présentation de notre héroïne principale. Cependant certaines longueurs voire lenteurs plombent un peu le récit, qui parfois manque d’actions. Beaucoup de personnages secondaires, certains présents uniquement pour servir le portrait psychologique des personnages principaux, qui pour nombre d’entre eux ne trouvent de réelles utilités qu’en toute fin de récit lors de révélations finales. De plus si les enfants sont décrits comme inutiles et abberrants dans ce récit, les adultes sont quant à eux vils, cruels, médisants,délateurs et lâches; obsédés par leur apparence et leur immortalité, peu d’entre eux trouvant grâce à mes yeux de lectrice.

C’est donc pour moi une dystopie intéressante de par son sujet mais qui manque parfois d’actions et qui se concentre sur des révélations finales qui nous tiendront en haleine jusqu’au tome 2. En espérant une suite plus palpitante et moins descriptive ou passive…

Note: 6,5/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s