Ces livres que je veux relire…

encore une fois

J’ai vu ce classement sur la chaÎne youtube de De l’encre pour sang, et j’ai tellement adoré ce classement, sa vidéo, ses livres que j’ai eu très envie de reprendre ce concept.

Il s’agira donc d’un classement de livres que j’ai déjà lu, il y a longtemps pour certains, et qui m’ont laissé de bons souvenirs, de bons ressentis ou bien dont je pense être passée à côté de leur message car trop jeune au moment de leur lecture. Pour chacun d’entre eux j’en garde un souvenir ému et je suis sûre de m’y replonger un jour…

1/ Divergente raconté par Quatre, Véronica Roth, ed. Nathan, 2 avril 2015

quatre divergente veronica roth

Résumé: Lors de sa cérémonie du Choix, un jeune Altruiste se dresse contre sa famille et sa faction : il choisit de rejoindre les Audacieux. Il choisit de se libérer de son passé. Il choisit un nouveau destin, et devient Quatre.
Mais ce qu’il découvre chez les Audacieux peut mettre en péril son avenir, et celui de la société tout entière. Doit-il se dresser contre sa nouvelle faction ?
Et si Tris, cette novice qui ne ressemble à aucune autre, était la réponse à ses interrogations ?

Pourquoi: J’ai découvert cette saga, au moment de la sortie du premier film et je l’ai littéralement bouffée, en 2 semaines, les 3 tomes. Adoré, détesté, dévasté, je suis passée par de nombreuses montagnes russes sentimentale et ce sont ces livres qui sont à l’origine de mon addiction pour la dystopie. Alors quand ce quatrième opus est sortie je me le suis immédiatement procuré et lu dans la foulée. Plus court, plus concis et se focalisant uniquement sur le point de vue de 4 et de ses ressentis, je l’ai beaucoup aimé sur le moment. Cependant, un an après, il m’en reste peu de souvenir réel, plus une impression de « bonne lecture » et comme je viens de voir le 3ème film (qui m’a soit dit en passant, beaucoup déçue!!!), je voudrais retrouver ce que j’ai adoré dans cette saga sans pour autant devoir relire les 3 tomes principaux. C’est donc un bon compromis.

 

2/ Dévoile-moi, Crossfire tome 1, Sylvia Day, ed. J’ai lu, 7 novembre 2012

crossfire tome 1 devoile moi sylvia day

Résumé: Lorsqu’il est entré dans ma vie, je ne savais rien de Gideon Cross sinon qu’il exerçait sur moi une attraction si intense que j’en fus ébranlée. J’ignorais encore tout de sa force et de ses failles, de ce besoin qu’il avait de posséder et de dominer, de l’abîme au bord duquel il oscillait. Je n’imaginais pas que chacun de nous deviendrait le miroir de l’autre ― un miroir dans lequel se refléteraient les blessures intimes et les désirs vertigineux qui nous habitaient. Je ne mesurais pas encore la profondeur de l’amour qui allait nous unir.

Pourquoi: Ma série new adult/érotiqe préférée après 50 nuances de Grey, j’ai très vite lu les 3 premiers tomes. Mais aujourd’hui alors que le tome 5, dernier de la saga, vient de sortir et que je n’ai toujours pas lu le tome 4, je me rends compte que plusieurs détails de  l’histoire m’échappent. Le tronc centrale de l’intrigue est intacte dans mes souvenirs mais je ne situe plus certains personnages secondaires et celà me gêne, je préfère donc relire entièrement les 3 premiers tomes  pour poursuivre et enfin terminer cette  saga.

 

3/ Entretien avec un vampire, Chronique des vampires tome 1, Anne Rice, ed. Pocket Terreur, 1996

entretien avec un vampire anne rice

Résumé: De nos jours, à la Nouvelle-Orléans un jeune homme a été convoqué dans l’obscurité d’une chambre d’hôtel pour écouter la plus étrange histoire qui soit. Tandis que tourne le magnétophone, son mystérieux interlocuteur raconte sa vie, sa vie de vampire.

Pourquoi: Ce livre fait partie de mes classiques, lu, lu et relu je ne sais combien de fois depuis mon collège, je l’ai délaissé ces dernières années et il me manque. De plus, je n’ai jamais poursuivi la lecture de cette saga et maintenant je suis curieuse, alors pour repartir sur de bonne base, il est temps de le relire une fois de plus.

 

4/ L’amant, Marguerite Duras, ed. Les éditions de minuit, 1 septembre 1984

l'amant marguerite duras

Résumé: Dans une langue pure comme son sourire de jeune fille, Marguerite Duras confie sa rencontre et sa relation avec un rentier chinois de Saigon. Dans l’Indochine coloniale de l’entre deux-guerres, la relation amoureuse entre cette jeune bachelière et cet homme déjà mûr est sublimée par un environnement extraordinaire. Dès leur rencontre sur le bac qui traverse le Mékong, on ressent l’attirance physique et la relation passionnée qui s’ensuivra, à la fois rapide comme le mouvement permanent propre au sud de l’Asie et lente comme les eaux d’un fleuve de désir.

Pourquoi: Il va plutôt s’agir ici d’une vraie lecture, j’ai souvenir de l’avoir lu en diagonale et même si je suis une admiratrice du film de Jean jacques Annaud, le livre m’avait dérouté et perturbé dans sa structure assez décousue. Lu peut ête un peu trop tôt, je pense que les années aidant, je suis plus à même désormais d’apprécier la plume de Marguerite Duras.

 

5/ Jane Eyre, Charlotte Brontë, ed. Le livre de poche classique, 1997

jane eyre charlotte bronte

Résumé: Jane Eyre est pauvre, orpheline, pas très jolie. Pourtant, grâce à sa seule force de caractère, et sans faillir à ses principes, elle parviendra à faire sa place dans la société rigide de l’Angleterre victorienne et à trouver l’amour…

Pourquoi: Amour de mes amours, mon saint graal à moi. Donc, oui je le possède en 2 éditions et je suis même en pourparler avec moi même pour me procurer une édition en Vo. Donc tout ça pour dire que ce livre est mon oeuvre inconstestable, ma passion amoureuse favorite, le joyau de mon trésor. Vous l’aurez compris: c’est mon livre préféré!!! Pas besoin d’un rappel pour le relire, car je le  lis une fois par an minimum depuis que j’ai 12 ans, ce qui ne date pas d’hier. Cette année, j’ai essayé d’être originale et je suis tombée sur une version érotique de celui-ci et comment dire… Fuyez!!! Pour la fin de l’année ou l’année prochaine je testerai la version zombie, en me demandant, j’en suis sûre, pourquoi certains auteurs aiment autant massacré la beauté pure.

 

6/ Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, Lemony Snicket, ed. Nathan jeunesse, 14 mars 2002

les desastreuses aventures des orphelins baudelaire

Résumé: La vie des enfants Baudelaire démarre bien mal… Tout commence le jour où leurs parents disparaissent dans l’incendie de leur maison laissant leurs trois enfants à la tête d’une immense fortune. Et comme un malheur n’arrive jamais seul, les voilà confiés à leur oncle, le Comte Olaf, qui déploiera toutes les ruses pour s’emparer de leur richesse. Il faudra encore plus de malices aux trois enfants pour déjouer les tours pendables de cet étrange aristocrate…

Pourquoi: Saga en 13 tomes, j’ai déjà lu les 7 premiers, cependant la série étant en production pour netflix, je me dit que j’ai le temps de me faire ou refaire (du moins pour ceux que j’ai déjà lu!) la saga complète avant son arrivée sur nos écrans. Celà me permettra premièrement de la finir et puis de pouvoir la comparer à sa future adaptation.

Et en prime quelques photos du futur Comte Olaf, j’ai hâte:

 

7/ Vipère au poing, Hervé Bazin, ed. Le livre de poche, 1969

vipère au poing hervé bazin

Ne vous fiez pas au gros cupcake de cette photo, ce livre est loin d’être une guimauve!!!

Résumé: Vipère au poing raconte la lutte impitoyable livrée par Brasse-Bouillon, alias Jean Rezeau, ainsi que ses frères, contre leur mère, une marâtre odieuse, calculatrice et violente. Folcoche, ainsi que ses enfants la nomment, règne avec autorité sur une famille angevine bien-pensante, ne lésinant pas sur les coups de fouet, les brimades et les humiliations. Mais Brasse-Bouillon est malin, vif et clairvoyant. Il affronte sa mère en lui tendant à son tour les pièges qui l’aideront à avoir raison d’elle.

Pourquoi: J’ai refusé pendant de nombreuses années de ne serait-ce que vouloir le relire. Ce livre m’avait littéralement traumatisé dans mon enfance, lu à l’époque du collège, je l’avais trouvé d’une injustice et d’une violence horrible. Cette mère si sèche, si dure, si distante et violente fût un vrai traumatisme pour moi, si fort que je n’ai même jamais vu le film. Mais peu être est il temps de relire cette histoire avec un regard neuf d’adulte.

 

8/ Sa majesté des mouches, William Golding, ed. Folio, 1983

sa majeste des mouches

Résumé: Une bande de garçons de six à douze ans se trouve jetée par un naufrage sur une île déserte. L’aventure apparaît aux enfants comme de merveilleuses vacances : ils se nourrissent de fruits, se baignent, jouent à Robinson. Mais il faut s’organiser et, suivant les meilleures traditions des collèges anglais, ils élisent un chef…

Pourquoi: Lu lorsque j’étais au collège également, voilà l’exemple parfait du livre dont je suis passée à des années lumières de son réel message. Roman d’apprentissage à portée sociologique, je n’ai vu,à l’époque, qu’une bande de gamins idiots et insconscients qui pensait jouer aux aventuriers. Il est donc grand temps pour moi de me pencher plus sérieusement sur ce classique de la littérature jeunesse.

 

9/ Ce soir à la patinoire, Nicholas Walker, ed. Flammarion Castor poche, 1 janvier 1994

ce soir a la patinoire nicholas walker

Résumé: Benjamin, fou de patinage, se retrouve le partenaire attitré d’une camarade de classe. L’entente est parfaite sur la glace, mais au collège tous deux s’ignorent… car que diraient les copains pour qui seul le rugby compte ? A quinze ans, ça n’est pas facile de se décider à briser le silence… de la glace !

Pourquoi: Ce livre ci est une madeleine de Proust pour moi. Il me rapelle mes longs après midi du mercredi passé à la bibliothèque, l’histoire n’est pas passionnante en soit et pourtant je l’empruntais systématiquement, alors j’aimerais bien un jour remettre la main dessus et voir ce qui me plaissait tant en lui à l’époque.

 

10/ Le magicien des couleurs, Arnold Lobel, ed. L’école des loisirs, 1972

le magicien des couleurs

 

Résumé: « Dans la nuit des temps, il y a longtemps, les couleurs n’existaient pas. » Ainsi commence ce conte moyenâgeux. En noir et blanc, le monde est un peu triste. Heureusement, grâce aux mixtures d’un sympathique magicien, les couleurs vont faire leur apparition. Envahissantes au début, harmonieuses à la fin… pour le plus grand plaisir des yeux

Pourquoi: Le seul albun de ma tendre enfance dont je me souviens clairement, et pourtant j’ai mis des années avant de me souvenir de son titre. Celà est d’autant plus touchant pour moi, que ma fille l’a lu il y a peu à l’école et qu’elle l’a également adoré, comme un écho à ma propre enfance.

 

Voilà donc pour ces livres que je souhaiterai relire dans un futur plus ou moin proche, je suis sûre de sourire sur certains et peut être d’être plus critique sur d’autres, mais celà restera pour tous un grand moment de plaisir.

Et je vous laisse la vidéo de De l’encre pour sang, n’hésitez pas à jeter un oeil à ses vidéos, je l’aime beaucoup: simple, pas prise de tête, alternant aussi bien des classiques que des contemporains ou bien du fantastique.

 

Et vous quels livres souhaiteriez vous relire?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s